Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 19:46
Repost 0
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 10:03

http://utoplib.blogspot.fr/2012/10/vient-de-sortir.html

 

Le nouveau single de Keny Arkana vient de sortir. Il s'appelle "Gens pressés", extrait de l'album "Tout tourne autour du soleil".
En tournée : 26/10, Sannois, l'EMB. 27/10, Ris Orangis, Le Plan. 21/11, Dijon, La Vapeur. 23/11, Toulouse, Festival Origines Contrôlées.


Son site officiel

 

Repost 0
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 15:18

http://nopunksink-town.blogspot.com/2010/09/demokhratia-bled-el-petrole-takoul.html

DEMOKHRATIA - Bled el petrole takoul lehkra

 
Demokhratia est un groupe qui avait siccité pas mal d'intérêt en moi lors de la sortie de leur 7''. Et je ne sais pas pour quelle raison je ne l'avais pas acheté à l'époque. Voici chose faite , Fred de Darbouka records en ayant encore quelques un dans ses cartons. Ce disque est excellent , ça joue vite avec une furie digne de Spazz sans le côté fun , plus à la Infest , bien sauvage et revendicatif. Un ep que j'ai beaucoup apprécié et je félicite Darbouka et Tian An Men 89 , les deux labels qui l'ont sortit en France, de cette réalisation, ça ne doit pas être évident de faire ce style de musique dans un pays comme l'Algérie. Je vous colle une interview d'eux que j'ai trouvé sur internet en bas , histoire d'être le plus complet possible.

DEMOKHRATIA - Bled el petrole takoui lekhra [ALGERIE - 2009]

01 - Poumpi L'efioul ou enebi3 
02 - Boudinar 
03 - El fahem 
04 - Lemssid 
05 - Ana enbi3lek ana rabak 
06 - Ana Je suis Algerien 
07 - Ministere des anciens moujahidine Ministère des actuel Serakine 
08 - Seb3iyem 
09 - Sonatrach etrih khraa 
10 - BMP
11 - Legal prostiturion 
12 - Nigrou Genocide 2 
13 - Madrasset l'ehalak

Télécharger - Download 

Acheter | Buy 
Demokhratia--Photo-1.jpg
 
Bonjour Démokhratia, tout d'abord pourquoi ce nom?
Et bien il est assez explicite. C’est une manière rapide de dire que notre démocratie c’est de la merde. C’est un jeu de mots tout bête, qui résume très bien la situation algérienne et qui critique même le concept de la pseudo démocratie manipulé partout dans le monde. Et on trouve que c’est cool qu'il y ai au moins un groupe algérien qui contient le mot khra dans son nom. Un mot absent dans tous les domaines artistiques mais qu’on utilise bien plus que tous les autres mots dans la vie courante.
 
Démokhratia est donc un groupe engagé politiquement ? Comme le montre bien le   nom de l’album « bled el pitroul takoul lekhra »…
 Je pense qu’engagé socialement serait plus juste.
Car on parle des trucs qui nous font chier. Des trucs anormaux qu'on essaye de nous faire accepter. De l'hypocrisie sociale et religieuse. Bref,  tout ce qui nous fait chier. Et aussi le manque d'ouverture d'esprit des gens et l'absence totale de culture alternative en Algérie.
 
Que voulez-vous dire par culture alternative ?
Tous les genres de musique ou forme d'art qui ne sont pas grand publique, qui n'existent que par l'activisme des amoureux de cet art. Que ce soit en musique, peinture, ciné ou littérature, enfin, toute forme d'art.
Mais même la culture au sens large et tout public n’existe presque pas non plus en Algérie. 
Ca je ne peut pas en juger. Ce que je peux dire, c’est que ce qu’il y a ne m'attire pas. Et apparemment ce qu’il y a abruti complètement les jeunes.
 
Qu’est-ce qui a abruti les jeunes exactement ?
L'école, les profs, les parents, les dirigeants. Les jeunes ne s'intéressent à rien et le peu de jeunes qui font le moindre petit truc ; genre jouer de la guitare ou composer une chanson s'attendent à une reconnaissance de la part de tout le monde et commencent à se plaindre. Les plaintes classiques ; pas de moyens, pas d'argent. Alors qu'ils se débrouillent bien pour porter les dernières créations des grandes marques.
 
Vous n’êtes pas un peu trop dur avec les jeunes ?
Si, mais ils ne font pas assez d'efforts (je parle du milieu musical). Il n’ y a pas assez de passionnés. Trop de superficiels, à titre d'exemple ; la question qui revient systématiquement quand je discute avec le peu de gens qui on za3ma un groupe, quand on leur dit qu’on a sortit un vinyle, le premier reflex est « est-ce que l'éditeur vous envoi de l'argent ? » ou un truc du genre. Et ça c’est des gens qui sont sensés connaître le milieu et aimer la musique.
 
Vous avez été produit en Algérie ?
Non. Enfin dans le hardcore même au niveau mondial peu de groupes sont produits. La majorité sont autoproduits.
 
  Et la production du vinyle alors ?
Je ne sais pas si on peu appeler ça une production, parce que l’enregistrement on la fait ici, en Algérie, avec notre propre argent. Le pressage des vinyle a été fait en France, par deux mec super géniaux "respect", qui on pressé 500 exemplaires. Ils nous en ont donné 100 et les 400 autres c’est eux qui les vendent et comme ça il peuvent récupérer leur argent investit. Mais apparemment le vinyle se vend assez bien.
 
On finit avec un sujet d’actualité, que pensez-vous des événements de Diar Echems ?
A la base c sensé être un combat qui nous concerne tous, mais algériens dociles que nous sommes, tant qu'on est pas touchés personnellement on s'en fout ! Et c’est merdique de voir qu’aussitôt  les émeutes commencées, les frérots ont commencé à organiser les choses pour manipuler le tout. C’est malheureux de voir la manipulation aberrante des frérots qui essayent de transformer toute sorte de révolte sociale en révolte religieuse.
 
Autre chose à dire ?
Démokhratia est là pour dire que voilà on a pas un talent particulier, on est pas super intelligents, on a pas plus de moyen que la moyenne et que tout les prétextes donnés pour ne pas produire c’est de la merde. Si nous on a fait ça, c’est que toute personne peut le faire. Faut juste vraiment aimer ça.

 

  http://www.myspace.com/demokhratia

 

Repost 0
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 19:14
Repost 0
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 19:57

David est impliqué dans la scène D.I.Y. (Do It Yourself) punk. Cette interview date de début 2009 et a été publiée sur le blog ligne 7.
Depuis, il a sorti plusieurs disques, plusieurs newsletters, propose maintenant plein de badges dans sa distro. Bref, il est toujours autant actif !
A la fin de l'interview, vous trouverez les différents sites internet dans lequels David est investi. Faites-y un tour !

 

mononoke.jpg

 

Longues réponses de David pour cette interview et je le remercie de s'y être autant appliqué (et impliqué). David se présente très bien lui-même aussi, nul besoin de le faire à sa place... alors on y va !

 

David, peux-tu te présenter ainsi que tes activités ? Comment as-tu découvert le punk ? Et le DIY ?

Salut Mistinguett ! Ca me fait plaisir de répondre à tes questions ! Je vais me régaler là. Donc je m'appelle David, 32 années au compteur, et je vis dans la fameuse mégalopole Chatillon en Bazois ! Une petite ville (ou plutôt un gros village !) de la Nièvre, au porte du Morvan. Je m'occupe du label (et sa distro qui va avec) Kawaii records, et j'écris également le zine Mononoke, ainsi que la newsletter Sin Fronteras Ni Banderas, qui contient que des chroniques zik.

J'ai découvert le punk vers 1993/95. J'étais bien branché hardos à l'époque ! Un gros fan de MOTLEY CRUE, IRON MAIDEN, EXODUS, ANTHRAX, SKID ROW, WASP... (hé bé, nous avons les mêmes références ! Note de Nathalie)  Au fur et à mesure, j'ai commencé à m'intéresser à des groupes plus conscients, plus authentiques. Les trucs fusion, les groupes plus indépendants, l'indus, via notamment le magazine Rage... Mes premiers groupes punks, c'est les BERUS, OFFSPRING, GREEN DAY... Mais le vrai déclic, une annonce parue dans Hard Rock Magazine, où j'ai découvert le fameux zine Earquake, et sa  compile K7. La découverte du DIY c'est donc fait au même moment en fin de compte. Et dès le départ, j'ai vraiment cherché à en savoir plus, et à écouter le maximum de genres punk possible. C'est comme ça que tu te retrouves avec des mix-tapes compilant NOFX, GORILLA BISCUIT, HUSKER DU, MISFITS, ELECTRO HIPPIES, VANILLA MUFFINS, HEYOKA... J'ai donc rapidement fouillé la branche plus DIY, avec entre autres SQUAWK zine, la distro PUNK AS FUCK (où la commande de K7 anarkopunk m'a valu une petite brouille avec les autorités militaires, pendant mon service !), TAM 89 rds, divers démo de groupe skate-core mélodique... Et 15 ans après, je suis toujours là, plus avide que jamais en matières de distorsions !

 

kawaii.jpg

Kawaïï records (distro et label) contient de nombreux disques en provenance des pays de l'Europe de l'Est, d'Asie, d'Amérique latine, qu'est-ce qui t'a poussé à distribuer des groupes de là-bas ? Comment as-tu trouvé les contacts ? Ne trouves-tu pas bizarre qu'autant de punks ne s'intéressent qu'aux groupes des pays de l'Europe de l'Ouest et des Etats-Unis ? N'y-a-t-il pas une unité de conformité de la part de personnes qui se veulent contestataires et avec un minimum de remises en question ?

Je suis curieux, c'est tout ! Le tout premier 7" que j'ai commandé (et je n'avais pas de platine !) était la compile Trafic Jam, avec des groupes punk/HC/thrash de Thaïlande, sur TAM89 rds ! Et moi j'ai trouvé ça incroyable de voir qu'il y avait ces genres de groupes là-bas! Luk avait aussi joins sa liste de distro, avec des skeuds de pays encore plus incroyables. Moi ça m'a fasciné, et je n'ai pas mis longtemps à en vouloir encore plus ! Si je me suis lancé là dedans, c'est tout simplement parce qu'il y avait très peu de distro avec des groupes d'Asie, ou d'Amérique du Sud. J'avais vraiment envie que d'autres personnes découvrent toutes ces scènes isolées. Et comme (hormis chez TAM 89 rds, DARBOUKA et quelques autres), il était plutôt difficile de trouver ce genre de disques par chez nous, j'ai tout simplement décidé de me lancer dans cette voie. Après tout, on n'est jamais mieux servi que par soi-même hein ! Alors quitte à faire une distro/label (de plus !), autant essayer de diversifier les localités. Et comme je le répète souvent, mon but est d'aider à la découverte. Essayer d'attiser la curiosité et d'ouvrir les esprits. Car comme tu le dis si bien, la grosse majorité ne cherche pas plus loin que les States ou l'Europe. Conformité peut être, conditionnement sûrement. Car zines, labels, distro ne se focalisent que sur certains groupes, venant de certains endroits. Quasiment personnes pour donner une chance à des punks de Pologne ou de Roumanie. La "promotion" des groupes "exotiques" est plus que faiblarde. Quelque part, cette scène est invisible, voir niée. Je pense justement que c'est ce silence sur ces groupes qui créé ce conditionnement. Si les zines en parlaient plus, peut être que des distros seraient intéressées pour en distribuer, et que des labels pourraient les produire. Il serait alors possible de tisser des liens, de créer une dynamique, afin d'aider ces groupes à jouer par ici. Et avec un peu de chance (et de volonté), "le public serait plus demandeur", serait plus curieux. Comme dirait un jeune cadre dynamique, l'offre existe, à nous de créer la demande, hahaha ! Toujours en matière de conformité, il est aberrant de voir que n'importe quels groupes ricains complètement inconnus attirent du monde ! A croire qu'être ricain est gage de qualité. Et qu'on ne vienne pas me dire que les groupes du Tiers-monde jouent mal, ou que leur son est pourri ! Déjà c'est faux, et puis surtout faut pas oublier que les conditions de vies ne sont pas les mêmes ! Avant de foutres des centaines d'euros dans un studio, les keupons du Chili pensent plutôt à survivre dans leur quotidien. Et puis le punk hardcore, ce n'est pas une histoire de gros son tout propre, dont la majorité des groupes sont incapables de reproduire dans une petite salle ! Bref, je reste persuadé qu'on peut tous faire avancer les choses dans le bon sens, et qu'il reste des gens curieux et enthousiastes. Dédicace à Olivier Crapoulet rds qui fait aussi du bon boulot.

Sinon pour les contacts, au tout départ, c'est via les flyers (qui étaient plus nombreux à l'époque), et dans quelques zines. Et puis avec Internet, il assez facile de faire ça, en fouinant de liens en liens, et aussi avec Myfesse.

 

Tu disais dans une interview que certains labels ne voulaient pas échanger leurs productions contre des disques de groupes de pays « exotiques » car ils avaient peur de ne pas les vendre. Justement n'est-ce pas le rôle des labels et distributions DIY de soutenir des groupes moins connus pour les faire découvrir ?

Ben ouais, je pensais naïvement que ça devait se passer de cette manière ! Mais apparemment nan ! D'ailleurs ça ne concerne pas que les groupes "exotiques", mais tout simplement les groupes inconnus ! Mais bon, faut pas généraliser non plus. Ca concerne souvent les mêmes labels, généralement qui tournent autour du hardcore. Des labels pour qui le diy n'est pas forcément une priorité, même si certains se réclament comme tel. Et se sont les mêmes qui seront les premiers à te proposer leurs prods en prix de gros. Et même là, entre le 7" à 3€ et les LP à 7,50€, moi j'appelle pas ça du wholesale ! Y'a même un gars qui m'a dit que la norme des distro c'était 4€ le EP, et 10 le LP, fallait s'aligner, point à la ligne ! Whaou, belle mentalité hein ! On est vraiment dans une logique commerciale. On prend que ce qui est rentable, que ce qui est potentionnellement vendable. Et c'est comme ça qu'on se retrouve avec des labels et distros qui vendent tous les mêmes groupes, qui proposent tous les mêmes styles. Et au final, ils imposent une certaine image du hardcore, un certain son. Ca tue la découverte et la curiosité. Les kids savent ce qu'ils veulent, et non plus envie de voir autre chose. Alors forcément, lorsque tu proposes un groupe crust du Pérou qui se débrouille avec ses peu de moyens, ben ça ne le fait pas pour ces labels. Si au contraire, les distros prenaient plus de petits groupes du bout de monde, ça donnerait peut être envie aux gens d'en savoir plus, de les soutenir. Ca montrerait qu'il existe autre chose. Je  comprends très bien que c'est chiant de se retrouver avec des tonnes de disques qui ne partent pas, mais c'est aussi à nous "d'éduquer les plus jeunes et nouveaux venus". Surtout que je suis persuadé qu'il y a des gens qui sont curieux d'écouter du punk de Chine ou du hardcore de Colombie. Je le vois dans mes commandes, dans les commentaires des gens. Après c'est vrai que la tune manque, et surtout qu'il y a tellement de groupe dis punk hardcore. Mais quand je vois des kids retissant à mettre 4/5€ dans du HC nippon, mais qui claque sans scrupules 15€ dans un t-shirt COMEBACK KID... ça me gonfle un peu. Faut aussi dire que le punk HC a bien changé depuis une dizaine d'années. Il y a une réelle rupture avec la branche plus diy. Car dans cette branche, aucun problème pour échanger, quelques soit le style, provenance ou support (quoique là, certains ne veulent plus de CD !)... Je pense aux gens de MALOKA, CRAPOLET, STONEHENGE, EMERGENCE, LUSTUCRUST, et, heureusement, pleins d'autres. On se soutient mutuellement !

 

Ton label va sortir (ou sera sorti lorsque vous lirez ces lignes) le CD du groupe algérien Demokhratia. Il est très très rare d'entendre parler de groupes hard-core/punk d'Afrique (hormis du Sud). Comment es-tu rentré en contact avec les membres du groupe ? Peux-tu nous parler de ce groupe ?

Oui, aux toutes dernières nouvelles, ça devrait se faire vers Février (2009, note de Nathalie)... Peut être, hein ! En fait, j'ai découvert DEMOKHRATIA par hasard, sur le myfesse de Luk TAM89 rds. Je n'en avais jamais entendu parler. Autant dire que la culture punk est très rare en Algérie. Je connaissais vaguement RACASS, musicalement metal, mais avec une démarche punk... C'était dans les 90's je crois. Donc, je n'ai pas mis longtemps à écouter DEMOKHRATIA, et p'tain, musicalement ça envoyait !! Total fastcore ala MIGRA VIOLENTAS, LOS CRUDOS ! Bref, tout pour me plaire ! J'ai contacté le groupe dans la foulé, et le contact s'est bien passé. Le gars cause français. Je lui ai donc dit que ça me plairait bien de faire un truc avec eux. Et c'est là qu'il m'a dit qu'un skeud était en préparation, sur un label du Japon, Akashic rds ! Donc, je l'ai mailé aussi, et je me suis collé sur le coup ! Y'a plus qu'a être patient ! D'autres labels devraient aider. Je sais aussi qu'un 7" est prévu avec Darbouka / TAM89 rds. Mais comme tu l'as dis, il est très rare d'écouter du punk venant du continent Africain. Y'a une scène (très américainHCorisé en Afrique du Sud), mais pour le reste, pas grand-chose. Y'a surement des punks au niveau individus, mais peut être pas entant que groupe. Mais va savoir. Pendant un moment, il y avait un groupe punk melo au Kenya !! Toujours avec myfesse, j'ai découvert des groupes punk (ou du moins qui jouaient du punk, tendance souvent melo ou emo), en Egypte, et aux Emirats Arabes. Les gars de DEMOKHRATIA m'ont parlé d'un punk au Maroc, que je n'ai toujours pas contacté. Par contre, et spécialement dans les pays du Maghreb, y'a beaucoup de groupes metal extrême ! Est-ce une opposition à l'Islam, je ne sais pas. Y'a aussi des bons groupes en Israël et Turquie par contre. Bon, c'est en Asie, mais j'aimerais bien trouver des groupes en Inde ou au Vietnam, mais nada pour l'instant !

 

 

kawaiilogo.pngLa particularité de Kawaïï et de Mononoké, en plus d'avoir des groupes provenant de tous les continents, est d'avoir un large choix musical, avec du punk, Hard-core, émo, fastcore, old et newschool, métal, crust, screamo, hip hop conscient, etc. Est-ce que cela représente tes goûts musicaux ? Est-ce un choix pour contrer le sectarisme habituel (je n'aime pas tel style de musique donc c'est nul) ?

Yes, cette diversité me tient vraiment à cœur, même si comme tout, j'ai des préférences pour un style, par rapport à un autre. Après, je ne sais pas si c'est vraiment pour contrer ce sectarisme ambiant. Je tiens réellement à faire découvrir pleins de trucs sympa, mais si les gens se bornent à un seul style, et ben dommage pour eux. La scène punk est très diversifiée et riche, ça serait vraiment con de louper tout ça ! Y'a pas que le youthXcrew à Nike, ou le D-beat à clou ! En fait, c'est très représentatif de ma personnalité. J'ai toujours été ouvert et curieux. Toujours voulu écouté pleins de styles punk (et pas punk !) différents. Chaque genre propose son lot d'émotions et de sonorités différentes. Même pendant mon époque hardos, je pouvais enchainer sans problème des K7 de SEPULTURA et BON JOVI, ou encore SAXON et NO ONE IS INNOCENT! Ca n'a jamais été un blème pour moi. N'est-on pas toujours à scander que le punk c'est plus que de la musique ? Que c'est avant tout la démarche diy qui compte ? Apparemment, c'est du vent, comme pleins d'autres choses ! Après, avec Kawaii, je suis un minimum sélectif tout de même! Pas trop envie de faire des trucs typé NYHC ou Oï, par exemple. Ni trop metal, sauf si le groupe se nomme KRAP NEK J, ni trop grindcore, sauf si le groupe se nomme KRAP NEK :-) Ce groupe est diabolique, j'adore trop leur nouvelle K7 !! Idem avec le hardcore trop mélo ou emo... Non pas que je n'apprécie pas, mais ce n'est pas les genres qu'on vient chercher chez moi. D'autres se débrouillent mieux que moi, avec ces styles. Mais je peux toujours en prendre en distro bien sûr. Avec MONONOKE, je brasse beaucoup plus large, et ne suis pas trop regardant sur la zik. C'est le groupe qui compte, son discourt, sa démarche, le feeling, mon envie d'en savoir plus... Donc rien d'étonnant à y côtoyer THE GEEKS, HK, PRINCESS ANIES ou FFYM ! Et pour les chroniques, c'est pire, même si faute de place ou de temps, je laisse la priorité à ce que j'aime.

 

krap nek (live nevers 28_12_2008) 03.jpg
Photo de Krapnek prise par xDavidx !

 

Quelles sont les différentes étapes  pour produire un disque ? (critère du groupe, argent, pressage, choix de l'entreprise, pochettes, etc.) En gros, comment ça se déroule entre le moment où tu es OK et le moment où le disque sort ?

Alors pour les critères, il faut tout de même que j'apprécie un minimum la zik ! Le genre en lui-même n'est pas la priorité absolue, même si je privilégie les trucs rapides et directs. Je pense surtout que le relationnel est très important. On est d'accord que lorsque cela se passe par mail, ce n'est pas terrible, mais bon, pas forcément le choix. Il y aura donc forcément des échanges de mails, histoires de se connaitre un minimum, de savoir comment fonctionne le groupe, sa vision du truc, sa démarche... Pour les textes, bah, tant que y'a pas des idées de merdes, de l'ambigüité ou trop d'opposions avec ma vision des choses, je ne juge pas là-dessus. Donc suivant les groupes, ça sera politisé, social, fun ou perso. Voilà pour les critères. Si le feeling est bon, et que j'ai les thunes, alors je peux participer. Mais vu que maintenant c'est surtout de la coprod, ce n'est pas forcément moi qui gère le plus de trucs. Parfois tu te contentes "juste" de filer des thunes. Mais bon, rien ne m'empêche de t'expliquer le déroulement du bazar, hein ! Donc une fois que le groupe et le label sont ok, la machine se met en route. En général, le groupe se charge des frais d'enregistrements, studio, mixage, mastering, sauf s'il ne peut réellement pas se les payer... Pour "compenser", on donnera entre 10 et 20% des skeuds au groupe. C'est la moindre des choses, nan ? De son coté, le label se charge donc du pressage (souvent 500 ou 1000 exemplaires, pour un cout variant entre 600 et 1000€), et de la distribution. Une fois récupéré la thune (si y'a plusieurs labels), il envoie donc le CD master (et l'autorisation de la SDRM) à la boite de pressage (ou duplication pour les CDR, petite quantité), qui se charge de fabriquer les galettes, et de les livrer au label principal. Après faut dispatcher entre tout le monde, avec pleins de frais de port à la clé ! Sauf si meilleurs plans, l'impression du livret se fait au même moment, par la boite de pressage. Pour le choix de la pochette, ben ça dépend. Parfois le groupe a déjà un truc à proposer, de même que le label. Sinon, on demande à des amis, ou à des designers. On envoie une esquisse au groupe, et si c'est ok, on valide. Le designer ou le gars du label, peut se charger de la mise en page du livret. Pour le choix de la boite de pressage, bah, on demande conseil aux collègues, on fouine sur le web, on compare les tarifs. En général, ça se vaut. Après le courant passe mieux avec certains que d'autres. Ensuite, y'a plus qu'à faire un peu de promo, des flyers, mass-mail, poster l'info sur des forums, envoyer quelques exemplaires à des zines... Et puis hop, on recommence ! Je pense avoir résumé le plus gros du truc.

 

La plus part de tes productions sont en co-production. Je suppose que cela permet de diminuer les frais et d'écouler plus facilement le stock, non ? Quels autres avantages y vois-tu ?

Oui, quasiment de la coproduction, sauf pour quelques demo, et encore. Alors bien sûr, si tu te mets à 7/8 labels, tu diminues forcément l'investissement. Et ton stock est beaucoup moins important, de l'ordre de 50 à 150 exemplaires en général. Les autres avantages, c'est surtout que ça permet de faire connaitre (la découverte est un peu le but de Kawaii) les groupes dans plusieurs endroits du monde, et c'est génial ça ! Un petit groupe nippon pourra être distribué (en petite quantité, certes) au Pérou, Nouvelle Zélande, France ou Grèce en même temps. Et ça permet donc d'avoir pleins de contacts un peu partout. L'idée du split BACKSIGHT / KIDS ON THE MOVE (géré par Eternalis rds) m'a beaucoup plu par cet échange de groupes, entre deux continents, et donc culture, différente. Ca créé des liens forts. Une véritable dynamique solidaire et amicale. D'ailleurs, quelques temps après, y'a SECOND COMBAT (aussi de Malaisie), qui est venu tourner en Europe, en compagnie de BACKSIGHT. Et je me dis quelque part, que cette coprod n'y ait pas étrangère. En ce moment, y'a toute une petite clique de labels cool, qui se retrouvent souvent sur des mêmes projets. Des trucs comme Crapoulet, El  Paso, Solidaritad DIY rds... Ca permet aussi de travailler en équipe, suivant les disponibilités de chacun. Tout le monde peut apporter des idées ou de l'aide, pour le graphisme, la promo, les flyers, divers plans de pressages... Y'a que du bon en fait, sauf qu'en contrepartie, certaines productions sont vite épuisés... Mais bon, y'a toujours moyen de les chopper chez les copains et copines, ou sur le web.

 

Il y a quelque temps tu me disais que tu allais mettre en veilleuse le label et voilà qu'il est sacrément réparti. C'est parce que les affaires marchent mieux ? :-) Ou alors...

Ben ouais, même lorsque la bourse se casse la gueule, Kawaii reste en tête du marché !! Donc, c'est vrai que j'avais dis (à plusieurs reprises) que je voulais lever un peu le pied, pour principalement consacrer plus de temps au zine. Mais en fin de compte, les sorties du label s'accélèrent de plus en plus ! Serais-je pris dans un cercle vicieux, m'obligeant à sortir des skeuds, afin de rembourser les prods précédentes ?? Je me pose la question là ! Nan, je ne sais pas trop en fait... Ces derniers temps, j'ai été pas mal sollicité pour participer à divers skeuds, et je n'ai pas su dire non ! En même temps, c'est que de la coprod, donc les stocks partent assez vite. Hey, c'est peut être aussi parce que tout est vite soldout, que je me dépêche de sortir d'autres truc, histoire d'avoir toujours une nouveauté à proposer !?! Bon, je me pose pas trop la question, ça roule très bien comme ça, alors continuons, et verrai bien ça au fur et à mesure ! Par contre, oui, j'ai eu pas mal de commandes cette année (2008), avec notamment un mois de décembre merveilleux (+ de 20 commandes), et pleins de bons retours et commentaires. C'est forcément encourageant ! Mais je t'avouerai que j'aimerais vraiment sortir le zine plus souvent, mais le temps me manque.

 

mononoke04.jpg

Dans les premiers numéros de Mononoke, on a pu remarquer que tu aimais les mangas. En es-tu un gros consommateur ? Quels sont tes préférés ? Lis-tu d'autres styles de bd ? As-tu quelques titres de mangas à caractère politique à conseiller ?

Oui, et dans les derniers aussi, hein ! Je lis pas mal de mangas en effet, et me tiens plus ou moins au courant des sorties. Après, ce secteur est tellement saturé, qu'il faut forcément faire un choix. Sans compter que la majorité se prolonge en de nombreux volumes, avec des tarifs allant de 6 à 8€ en moyenne. Donc pas moyen de tout lire, ni le temps, et encore moins l'envie ! Je me focalise sur ceux qui me plaisent réellement. Je fonctionne par vague, genre tous les trimestres, je m'en procure quelques-uns, ou en choppe chez les amis. Il y a moyen aussi de télécharger des mangas sur le web, mais je n'aime pas trop lire sur un écran. Je n'ai pas spécialement de préférences pour les genres, mais j'aime bien les trucs plutôt adultes et sérieux, emprunt d'une certaines réalité. Ou alors des trucs plus SF, cyberpunk ou post-apocalyptique. Et je ne refuse jamais un shojo (manga pour gamine) bien sucré et joyeux ! Ceux que je retiens le plus sont GUNNM (mon tout premier), AKIRA, MONSTER (thriller incroyable), AZUMANGA DAIOH (trop posi !), NAUSICAA (par le créateur de MONONOKE HIME), MARMELADE BOY (le logo de Kawaii vient d'ici), LOVE HINA (du bonheur et du rire), LE GARCON DU TRAIN (plutôt niai, mais agréable à lire), SEIZON LIFE (excellent polar/enquête), GUNSMITH CATS (de l'action, des gros flingues et deux chasseuses de primes survoltées !), DRAGON HEAD, SURVIVANT (géant !!) et pleins d'autres... Pour ceux à caractères politiques, ou plutôt ancré dans une certaine réalité sociale, ou historique, je citerais volontiers: MOURIR POUR LE JAPON (GEN D'HIROSHIMA), sorte d'autobiographie d'un garçon pendant le lâché de la bombe atomique. Très fort émotionnellement, et très critique sur la politique japonaise et son patriotisme prononcé. EAGLE est lui très politique (au sens politicien du terme), et narre les élections présidentielles aux Etats Unis, d'un sénateur ayant des origines asiatiques. Par rapport aux récentes élections US, y'a des éléments très troublants. LES FILS DE LA TERRE est aussi très intéressant, sur l'aspect de l'agriculture au Japon, la production locale... SAY HELLO TO BLACK JACK qui nous décrit le milieu hospitalier, où le sens de la rentabilité prime avant tout. Voilà quelques exemples à lire.

Je ne lis plus de comics. Beaucoup plus jeune, j'ai dévoré les bouquins de super-héros de mon oncle, comme MARVEL, STRANGE, NOVA, SPIDERMAN... Mais ça ne me parle absolument plus. Surtout les comics actuels, avec ses graphismes tape à l'œil. Et puis les séries qui s'éternisent sur 50 numéros, non merci ! Coté BD, j'en possède quelques-unes (LANFEUST, MARLYSA, CHRONIQUES DE LA LUNE NOIRES, RAPACES...), mais ça fait un baille que j'en n'ai pas achetées. Faut dire que ça reste un (bel) objet assez cher. Par contre, ouais, j'en ai lu pleins, via la biblio, avec une préférence pour l'heroic-fantasy, ou même les classiques de la bédé franco-belge, TINTIN, ASTERIX, GASTON, GARFIELD...

Je ne connais pas grand-chose à la bédé indépendante.

 

mononoke01.jpg

Tu as l'air fan du Japon. Pourquoi es-tu attiré par ce pays ? Pas par la politique du pays, je suppose !  Y as-tu des projets de voyages ?

Mais comment tu sais tout ça, toi ?? Donc ouais, même si je me suis calmé, j'ai une certaine attirance pour le Japon. C'est sans contestes lié à ma passion pour le manga, la japanime et le ciné asiatique. D'ailleurs les divers magazines liés à ces sujets, abordent souvent le Japon sous d'autres aspects. Mais ce n'est pas évident de dire pourquoi ! Je ne suis même pas certain de le savoir moi-même ! On est d'accord que ce n'est pas pour sa politique, son nationalisme, son culte du travail et de l'entreprise ou sa pression à faire rentrer les gens dans le rang. Le clou qui dépasse doit être frappé, est un proverbe qui résume bien cet esprit. Nan, je pense plutôt que c'est ce choc des cultures, cette dualité entre tradition et technologie. L'impression d'un monde complètement à part, et un peu superficiel. Le culte des gadgets inutiles, ou des cérémonies d'un passé révolue. Le coté parc d'attraction grandeur nature. La beauté des paysages, et des nippones, avouons-le ! L'attrait des bizarreries qui sont plus que banales là-bas, comme des chiottes de malades (chauffants, lumineux ou avec des ports USB pour brancher ton MP3 !!), des distributeurs de boissons (ou autres !) en pleines cambrousses... Des yakuzas, des samouraïs, la Jpop, Kitano, des cosplays, des modes délirantes, des geishas, des beaux kimonos, des forêts de bambous, des beignets de poulpes (bleurghhhh), des katana, des jeux télévisés débiles et hilarants... Enfin bref, c'est tous ces trucs (et conneries) qui me plaisent bien ! J'ai un regard disons amusé, car il y aurait sûrement beaucoup à redire. Et bien sûr, qu'à moyen terme, ce pays fait partie de mes destinations prioritaires. Après, va savoir si une fois sur place, je serais si enthousiasme... J'aimerais bien aussi aller en Corée du Sud, Australie, Norvège, Ecosse... Faut juste trouver du temps et de la thune !

 

eiga01.jpg

Quelques mots (ou lignes !) pour ta passion pour le cinéma et ton blog qui lui est consacré ? Tes films préférés ? Styles ?

Ok. J'ai toujours été plus ou moins passionné par le cinéma, et plus particulièrement horrifique ou fantastique. Etant gamin, je me rappel avoir dévoré des magazines comme Vendredi 13 ou encore Toxic. Et les films de La 5, dans la thématique Les Accords Du Diable, m'ont bien marqué. Ensuite, j'ai peu à peu laissé tomber, au profit du hard-rock ! En fait, j'ai repris goût au ciné depuis l'avènement du DVD, et pendant "l'explosion médiatique" du ciné d'Asiatique. Et je dois dire, que grâce au téléchargement (des giga de divx), je me suis vraiment remis dedans, découvrant pleins de nouveautés, ou vieux films cultes. Après, je ne suis pas l'expert qui va te ressortir la filmographie de tel acteur, ou la réplique de tel film ! J'aime regarder des films, point ! Et depuis, j'ai surtout appris à apprécier d'autres genres que la bidoche ou l'extermination d'ados débiles ! Jason je t'adore, hahaha ! J'avoue que j'ai une préférence pour les films un peu dur et glauque, proche d'une certaine réalité (les survival par exemple), les films pleins de tension, et qui te crispent à mort !! Mais je peux me passer sans problèmes des polars, des westerns, des wu xia pian, des vieux nanars, de la SF des années 50's, des films avec des animaux qui attaquent, pas mal de films de guerre en ce moment, du gore bien fauché, des films noirs, de l'animation... enfin pleins de trucs, et même des gros blockbusters US ! Alors encore merci à la mule et aux sites de warez !!! Définir mes films favoris risque d'être dur, mais citons : MASSACRE A LA TRONÇONNEUSE, THE DESCENT, LES 14 AMAZONES, BATTLE ROYALE, THE KILLER, ELECTION, WOLFCREEK, LES CHIENS DE PAILLE, THE BLADE, LA TRILOGIE SAMOURAÏS, CALVAIRE, CURE, LES OISEAUX, AVALON, GHOST IN THE SHELL, MONONOKE HIME, LES DENTS DE LA MER, DUEL, FUNNY GAME, LA COLLINE A DES YEUX, VIOLENT COP, LE SYNDICAT DU CRIME, MAD MAX, VENDREDI 13, OLD BOY, MISERY, LES 7 SAMOURAIS, MON NOM EST PERSONNE, LA FORTERESSE CACHE... et des tonnes encore ! Et pour le web, alors à la base, j'avais prévu de mettre des chroniques films en ligne. J'ai donc opté pour un blog. Mais au final, ça ne me convient pas trop, alors je préfère faire un site web. Mais pour l'instant, c'est toujours au point mort ! Y'a juste une page d'accueil, qui renvoie sur le précédent blog ! Et dessus, les diverses chroniques films que j'avais publiées dans un anciens numéro de Mononoke ! Ca va bien se faire un jour ! J'ai d'ailleurs commencé certaines chroniques. Faut aussi que j'apprenne à les raccourcir un peu, mettre moins de blabla, sinon, dans 100 ans j'y serais encore ! Voilà tout de même l'adresse du site, notez ça dans un coin ! http://eigapassion.kawaiirecords.com/

 

Dans ce même numéro se trouve une interview d'ACTA (au final, c'est râté...) un collectif bordelais pour les droits des animaux et contre le spécisme. Quel est ton avis sur la façon dont les humains traitent les animaux ?

Ben voyant déjà comment les humains se traitent entre-deux, je ne suis pas plus étonné que ça dans leurs rapports avec les animaux ! Le système capitaliste (entre-autre) a réussi à transformer chaque formes de vies (humaines ou non) en simple marchandises. Je pense que pour la majorité des gens, les animaux existent pour servir les humains. Une simple ressource de nutrition, ou un simple jouet pour divertir ou tenir compagnie. On bouffe un steak comme on bouffe un concombre. Rien ne diffère. Voire au contraire, on aura tendance à valoriser la viande. On refuse  de voir (ou on s'en tape) la violence et la mort qu'il y a derrière chaque petit plat sous cellophane. On s'offusque des chiens maltraités par les méchants trafiquants de l'Est (ce n'est pas moi qui dis que c'est des méchants, hein !!), mais on trouve normal d'abattre des bovins à la chaine... On dit non à la fourrure, mais oui au cuir... on est choqué par la vivisection, mais enfin bon, si c'est pour sauver des humains, ce n'est pas pareil... On vit dans la contradiction et le non-sens en permanence. Mais je pense que tu connais mieux ce sujet que moi, hein ! Après pour changer la donne, pfff, chaud là ! Comme pour tous les problèmes de nos sociétés, il faut encore et encore informer et éduquer les gens. Même si ça ne fait pas tout, car il faut vouloir changer soi-même. Encore une fois, c'est une remise en question permanente qui est nécessaire. Il faut tout remettre en cause, tout ce que l'on a appris, tout ce que l'on nous impose. Pour le spécisme, je ne maitrise pas vraiment le sujet. Attention, je ne dis pas qu'il y a des luttes plus importantes ! Au contraire, et je pense qu'elles sont toutes plus ou moins liées entre-elles. Juste qu'on ne peut pas être sur tous les fronts à la fois. J'essais donc de m'informer, et diffuser l'info... qui vient de chez toi parfois ! Chacun peut commencer par des petits gestes pour améliorer les choses. Manger moins de viandes déjà. Etre vegan. Occuper le terrain des chasseurs. Jeter des pierres à coté des pécheurs. Boycotter les marques qui testent leurs produits sur des animaux... Désolé, je ne sais pas trop quoi dire d'autre ! Une chose est sur, si le rapport humains/animaux était plus sains et respectueux, alors je pense que les rapports entre humains en seraient grandement changés.

 

Tu es straight edge, un choix de vie souvent ridiculisé. Pour toi, qu'est-ce qu'être SxE ? Il existe un courant SxE, les hardlines, des ultra naturalistes homophobes et - entre autres - contre le fait que les femmes ait la possibilité d'avorter, bref une dérive sectaire, comme il en existe bien d'autres. N'as-tu pas peur de l'amalgame ?

C'est vrai que le sXe est souvent ridiculisé, à tord et à raison, aussi ! Entre le sXe sportif, et le punk déchiré, chacun défend sa chapelle, et crache sur celui qui ne lui ressemble pas. Comme dans la société en générale. Ce qui est différent effraie. Celui qui sort de la norme est un pestiféré. Certains se défoncent pour faire rebelles, pour coller à une image punk, et d'autre sont sXe pour être rebelles parmi les rebelles, et coller à une image hardcore, hahaha. Les clichés, y'a que ça de vrais dans la vie ! Comme pour le punk, chacun à sa vision du sXe. Moi je dirais que c'est un beau bras d'honneur face à certaines traditions ancestrales. Et encore plus dans la vie de tous les jours. Refuser de boire un apéro, ou une petite mousse après le taf, passe pour une hérésie !! Etre sXe c'est aussi vouloir garder le contrôle de soit, quoi qu'il arrive. Garder les idées cleans. C'est aussi rester connecter à la réalité, affronter les problèmes, et ne pas chercher d'échappatoire dans la bouteille ou autre. Ca peut aussi être un refus de soutenir certaines multinationales (mais pas Coca, hein !!). Ca doit rester quelque chose de positif et punk dans l'esprit. Ca m'a aidé à me construire, avec une volonté de ne pas être un mouton parmi les moutons noirs ! Faut pas que ça devienne ultra strict et codifié. Genre je ne bois pas, car c'est mal. On n'est pas des putains de curetons !! Je ne bois pas parce que je n'aime pas ça, et que ça ne m'apporte rien, voilà. Mais si demain j'ai envie d'une bière, dois-je me priver afin d'obéir à une règle sacrée ???!!??? Mais bon, actuellement, je m'en fous un peu. Je dirais même que ce n'est plus très important pour moi. Je ne ressens plus le besoin de le revendiquer. Voir de me considérer comme tel. Je bois pas, je fume pas, et ne touche pas à la came, point. Je n'en ai ni besoin, ni l'utilité. A la rigueur je préfère le terme drug-free, qui signifie bien cette volonté de ne pas dépendre des drogues. Etre libéré de ces merdes, plutôt que de les refuser de façon dogmatique. Mais bon, tout ça c'est des étiquettes de plus. Moi je suis David, et actuellement sobre ! Et demain est un autre jour...

Pour les hardlines, je partage et soutient leurs combats !!! Hahaha, je déconne hein ! Ces petites merdes fascistes doivent être combattus comme n'importe quel faf. Leur vision (très pieuse) du sXe est tout simplement à l'opposé des idéaux punks. Ca dénote bien ce fossé entre la scène punk et hardcore, ainsi que la dépolitisation de cette dernière. A force de ne parler que musique et scène, de se proclamer apolitique, on laisse entrer des idées d'extrême-droite. Après, c'est né dans le contexte particulier des USA, où la religion est omniprésente, et même dans la scène HC. Heureusement ces petits batards ne sont pas très présents par chez nous. Mais dans tout les cas, faut pas les tolérer, il faut démontrer que leurs arguments et attitudes sont bidons, et ne pas hésiter à signaler tous groupes ouvertement hardline. Pas pour faire de la délation, mais faudrait pas qu'un kid achète un CD de ce genre de groupes sans le savoir. Ca m'est arrivé avec xTYRANTx ... dont les textes puent. Hardline = facho = petit bourgeois = macho = dévouer à dieu = sexiste = ENNEMIS !! Je leur vomis mon nectar de banane sur la tronche ! Après ouais, ils sont sXe, mais qu'est-ce que tu veux y faire ? T'as des skins nazis ou des punk capitalistes, ce n'est pas pour ça que tu y es aussi, nan ? J'espère que la majorité des punks est assez intelligente pour ne pas faire l'amalgame ! Ces connards salissent l'image des sXe, mais bon, c'est aussi aux sXe de faire le ménage dans leur scène ! On en revient à la dépolitisation du hardcore. Car à coté de cette minorité d'extrême-droite, t'as des groupes bien réac et patriote qui ont un succès dans la scène... Combien de gros groupes ayant parfois des textes patriotes, contre l'IVG, ou ouvertement catho... D'AGNOSTIC FRONT à COMEBACK KID, en passant par 25 TA LIFE, par exemple... Faut créer le xRASEx! Le Red & Anarchist Straight Edge!!! Heureusement t'as des groupes ouvertement sXe et ultra punk, comme SEEIN'RED ou GO !

 

Linux, windows ou maccintosh ? Quels logiciels utilises-tu pour Mononoke ? As-tu eu l'occasion de faire de la mise en page avant de lancer Mononoke ?

Je tourne à 70% sur du Windows. J'ai une version XP Pro sur le PC de bureau. J'ai aussi un PC portable, que j'ai récupéré, et remis en état pour presque rien. Et sur celui là, je suis en double-boot. C'est-à-dire que deux systèmes d'exploitation sont installés, et je choisi celui que je veux au démarrage. Il y'a une version modifié d'XP Pro, et Ubuntu de Linux. J'ai mis pas mal de temps avant de goûter à Linux. Et pourtant (sauf pour les gros fans de jeux vidéo), il n'y a que des avantages ! Gratuit et libre bien sur. Mais aussi très sûr et stable, fonctionnel, beau, performant, personnalisable, avec une vraie communauté derrière. Et surtout, il n'ya rien de vraiment compliqué en fin compte. La prise en main se fait rapidement. Mais c'est vrai, qu'on a souvent du mal à se défaire de ses (bonnes ou mauvaises) habitudes ! Et Windows n'a pas que des défauts, et sera indispensable pour certains logiciels, même si l'équivalent se trouve sur Linux. Jamais touché à un Mac, mais je sais que se sont des monstres de puissance, stable, et super beaux !

Pour le zine, tous les textes sont tapés sous Word (version 2007 en ce moment). Je gère la mise en page avec un logiciel de PAO, nommé PagePlus Studio. A l'occase, je vais aussi essayer avec Quark Xpress, et/ou InDesign. Deux soft pros. Suivant les besoins, j'utilise aussi Photoshop, Photofiltre, pour les illustrations et autre retouche visuelle. Je m'aide parfois de Systran, pour certaines traductions de textes. Sous Linux, OpenOffice et Scribus + Gimp feront largement l'affaire. Je vais tester ça sous peu, je pense. Je n'avais quasiment pas touché à un PC avant le zine, et encore moins fait de mise en page. J'ai appris sur le tas, avec l'aide d'amis, bouquins, forum... Bref, je m'intéresse beaucoup à l'informatique et aux tendances high-tech, j'aime bidouiller et essayer pleins de soft... que je choppe aux bons endroits, hehehe !

 

 

F_cb_18_BlobMemo_1.jpgQu'est-ce qui ta poussé à écrire un zine ? Quelle est l'interview dont tu es le plus content ? Pourquoi ? Y-a-t-il des interviews qui t'ont déçu ?

Ben c'est comme pour le label. L'envie de participer à cette scène, d'essayer d'être acteur et pas juste spectateur. Il y a bien sûr les zines que je lisais à l'époque, qui ont été des éléments moteurs. Tu te dis: pourquoi pas moi ? Et j'avais aussi cette volonté de faire découvrir des petits groupes dont on ne parlait pratiquement jamais. Quelque part, ça me faisait chier d'avoir des K7 de grind d'Equateur ou de oldschool nippon, et que personne ne soit au courant de l'existence même de ces groupes ! Et c'est aussi un moyen d'expression, où dans mon cas personnel, il est beaucoup plus simple de coucher sur papier mes impressions ou autre. Je ne suis pas réellement un gros bavard. Enfin disons, qu'il me faut beaucoup de temps pour avoir une vraie discussion avec quelqu'un, j'ai besoin d'être en confiance, avant de me dévoiler. J'ai l'impression de tendre la perche avec mes activités.

Ca va être dur de choisir, au singulier, mon interview préférée !!! J'aurais tendance à dire que celles du premier numéro ont beaucoup d'importance pour moi (21 ENEMY, COJOBA), ou encore les interviews fleuves de MALDOROR, OLLIB, FFYM ou HK. Je suis aussi bien content de mes questions avec SICK FIX et PAZAHORA... Pfff, bon allez, je vais choisir celle de Fred EARQUAKE, car elle est longue et passionnante, et que c'est un peu le point de départ pour moi. C'est curieux, mais niveau réponses, les zines, labels sont largement devant !! Et ouais, y'a aussi des déceptions, rien de bien méchant, mais parfois on attend beaucoup d'un groupe. J'avoue que les réponses très courtes de certains, comme EVERYBODY'S ENEMY, DONA MALDAD m'ont un peu fait chié. Bon c'est vrai que la langue peut être une barrière pour certains. Dommage aussi que THE GEEKS évites les sujets politisés, et que certaines réponses des BRIXTONS CATS soient pas assez développées. Mais bon, nous sommes avant tout des individus, avec nos qualités et défauts. Mais maintenant pour mes interviews, je veux que le groupe soit clairement motivé pour répondre, avec un minimum de développement derrière. Et je te passe la liste de ceux qui n'ont jamais répondu !

 

Quels sont tes zines préférés ? Quels sont les premiers que tu as découverts ?

Alors comme dit un peu plus haut, le premier zine que j'ai lu était EARQUAKE, un pilier essentiel dans ma punkulture ! Il a été suivi de près par SQUAWK, DIABOLIK, PAVILLON 36, TOTALITARIZM, KEROZENE et sûrement d'autres dont le nom m'échappe. N'oublions pas la vague de zine hardcore comme DA HARDSIDE REPORT, TRUE TILL DEATH et autres. Depuis, j'en ai bouffé des kilos de papier. Par contre faute de place, je ne les garde plus (sauf certains), alors je fais tourner aux amis, dans des paquets ou pour divers infokiosques. Ceux que j'adore particulièrement, sont CLONE ZINE (très typé 80's HC, avec un pur style), RATCHARGE (mais qui n'aime pas??), CHERIBIBI (même si je ne connais pas la moitié, y'a toujours un dossier ou interview qui déboite), WGF (il me fait découvrir trop de trucs, et j'aime le ton, juste dommage que cela soit en anglais), UP THE ZINES (un zine qui cause zine, comment dire, non ?!?), les articles de BARRICATA sont très intéressants (contrairement à leurs interviews de groupes punk), NEVER KNOW et SQUAT THE CASBAH sont de très bonnes surprises, sans oublier PLUS QUE DES MOTS, qui a fait une entré remarquable ! La sincérité d'UNDERWOOD et DIMWIT me plait aussi, de même que la richesse d'A BORDS PERDUS, que je dévore en ce moment. Et j'attends le tien de pied ferme !!

 

Heu... tu travailles ? Que fais-tu ? T'arrives à consciller le boulot et le reste ? Il me semble que tu es délégué syndical ou je me trompe ? « Travail, consomme et tais-toi », t'en penses quoi ?

Ouais, je bosse dans une putain d'usine (les 3 derniers mots sont le titre d'un livre ! Note de Nathalie), du secteur automobile. Rien de passionnant, on fabrique l'armature des sièges de bagnoles. Je m'occupe d'un robot qui soude, et depuis peu, je suis retourné aux produits finis. C'est beaucoup plus dur, mais comme certains ateliers tournent au ralenti, ils ont fait du déplacement de personnel. Bref, boulot de merde à vocation uniquement alimentaire. Je n'ai pas de diplôme, peu d'expérience, et vu que dans une région rurale t'as pas des tonnes de choix, et bien tu vas à l'usine... Par contre, je fais en sorte de glander un maximum et de m'impliquer le moins possible... Avec beaucoup de grève du zèle, et un peu de sabotage en passant ! On m'a déjà dit que j'étais une mauvaise influence pour mes collègues, hahaha! Tant mieux alors ! J'essaie aussi de bien les dégoûter au sujet de leur situation, pour qu'à leur tour ils en fassent moins. Ca marche parfois, mais y'a quand même beaucoup de bestiaux !! Certains commencent à être bien remontés, et la crise actuelle va aider à radicaliser certains actes et idées. Dès que possible, je pose sur les tables divers tracts ou textes de réflexions, qui circulent en général dans la mouvance anarko. Ils et elles seront loin d'être tous d'accord, mais ça peu amener à des discussions intéressantes et enrichissante. Les gens se posent des questions. Car malgré un gros pourcentage de français moyen bouffé par le système, t'as avant tout des individus qui souffrent au quotidien, à cause de la difficulté du taf, mais aussi de l'absurdité de la situation, le non-sens de leur vie. Sinon, je ne suis pas tout à fait délégué syndical, mais délégué du personnel, au sein de la CGT... Les plus "offensifs" de la boite. Je ne milite absolument pas pour ce syndicat... Je n'ai aucune confiance aux responsables du parti. On voit de plus en plus que le fossé se creuse entre leur base et le central. Je me contente de mon rôle de DP, dans lequel je remonte de nombreux problèmes à la direction, et si y'a moyen de les faire chier, je ne me prive pas. Et puis j'ai droit à des heures de délégations, et des réunions, gniakgniak ! C'est aussi pendant ces heures de délégations que je parcours les divers ateliers, et en profite pour discuter avec les gens, connaitre les points de vues, proposer des alternatives. Mais les gens sont tellement endoctrinés et individualistes, que la tâche semble insurmontable ! Mais rien n'est perdu, et lorsque j'entends des jeunes de mon âge dire qu'il faudrait qu'on s'auto-organise, sans passer par les syndicats, ça fait grave plaisir ! Mais en ce moment, ça me saoule beaucoup ! On dirait que je fais le baby-sitter !! J'en ai un peu marre des gens qui se plaignent, mais sont incapables de bouger leur cul. Des gens qui n'ont aucune reconnaissance, et ne pense qu'à leur gueule. Ca tape sur les syndicats, ça ouvre sa gueule à la pause, mais ça fait des courbettes au directeur dans les ateliers. La seule chose qui intéresse les gens, c'est les augmentations de salaires, histoires de se payer une piscine, une clim ou un écran géant... Et c'est vrai en plus. Des salariés avec un salaire de prolo, mais qui vive comme la classe moyenne, endetté jusqu'au cou.  Et je ne te parle pas des idées bien à droite de beaucoup. Ca crache sur les étrangers, les chômeurs, les rmistes, mais jamais sur la bourgeoisie ou le patronat !!! Alors à quoi bon dépenser toute cette énergie, à quoi bon tout ce stress et ces embrouilles (aussi bien avec les salariés qu'avec la direction) ? Pourquoi se prendre la tête pour des gens qui ne le méritent pas ? C'est le genre de questions que je me pose actuellement. D'un coté, je pense que c'est assez important d'avoir des syndicats, car la situation serait bien pire, surtout au niveau ambiance sociale, respect des intérims, et conditions de travail et sécurité, où l'on est très fort, il faut l'admettre. Mais après, cela a ses limites. La direction est très intelligente. Elle connait le code du travail. Donc, tant qu'elle le respecte, pas facile de les contrer. T'es toujours bloqué par la loi, le règlement, les conventions... Donc au final, tu ne peux pas changer grand-chose comme ça ! Y'a toujours une laisse qui t'empêche d'aller trop loin ! Après les gens y disent qu'on fait rien (au passage, ils ont déjà oublié le problème qu'on a réglé la veille), mais qu'est-ce que tu veux faire si la direction est dans son droit ? Une grève ? Un débrayage ? Pfff, à peine 15% suivrait... Pas simple. Les syndicats sont peu soutenus, donc ils se ramollissent un peu. Et vice-versa. D'un coté on te reproche d'être trop complaisant, et de l'autre on te reproche de trop faire chier la direction... Et que vu le contexte du groupe Faurecia (nombreuses restructuration et plans sociaux pour cette année), faut pas trop tirer sur l'élastique... Y'a de quoi devenir dingue avec des gens pareils ! Mais le jour qu'on fermera, il sera trop tard pour agir... Donc, pour simplifier, un syndicat c'est bien pour agir sur certains points, pour apporter des améliorations dans le quotidien, et au niveau local. Mais si on veut un vrai changement, faut radicaliser tout ça. Se mettre en rupture avec les méthodes de "luttes" professionnelles. Va falloir que les mentalités changes, que les consciences se réveillent. Va falloir être solidaire, et surtout savoir quelle vie voulons-nous vraiment. T'as aussi tout le côté bureautique du syndicat, les négo avec la direction (quelle blague !), le coté politiciens où l'image du syndicat compte avant tout, les guéguerres entre CGT/FO/CFDT, la course aux voix pendant les élections, la main mise sur le Comité d'Entreprise (avec ces concours de belotte et ses soirées cabarets... youpi, vive la lutte des classes !!!), les trop nombreux compromis, la non (surtout pas) remise en question du système, une certaines volonté de contrôler et d'endoctriner les gens... Mais toute cette partie n'est pas pour moi, je m'en tiens au rôle de délégué du personnel, et c'est tout. J'essaie d'aider un maximum, et de réveiller les gens aussi. Je les encourage à se passer des syndicats, et à agir par eux-mêmes et pour eux-mêmes. Et je n'hésite jamais à pourrir ma section lorsqu'ils font certaines magouilles, ou lorsqu'ils ne sont pas assez rentre-dedans! Le mouton noir de la CGT c'est moi ! Je ne pense pas me représenter de toute façon. Je ne crois pas (ou plus) à ces méthodes. Bon, je crois que ma réponse part un peu dans tous les sens, désolé. Faut dire que c'est un point très confus dans ma tête en ce moment.

Et pour " Travail, consomme et tais-toi", déjà, jamais pour le tais-toi !! Les deux autres sont intiment liés. C'est pourquoi je pense que tous les syndicats se plantent en revendiquant des hausses de salaires et du pouvoir d'achat. Ca ne fera qu'empirer les choses. Plus gros salaires = moins compétitif pour les boites, donc délocalisation. Plus de pouvoir d'achat = plus de demande, donc plus d'inflation. Pas besoin d'être économiste pour comprendre ça. Non, il est clair que la solution se trouve dans la décroissance, et de consommer vraiment utile. Mais ça demande une sacrée remise en question, car si le salarié consomme moins, sa boite produit moins, et il risque le chômage. Il faut vraiment réapprendre à vivre autrement, et à se passer des classes dirigeantes. Cela est nécessaire, que se soit d'un point de vue écologique ou social. Et c'est vrai que si tu vis dans un certains confort, ce n'est pas forcément facile à admettre. Je ne pense pas que la qualité de vie se résume au dernier portable d'Apple. On ne peut pas continuer comme ça. Et niveau ressource, on ne peut pas faire en sorte que tout les habitants adoptent notre mode de vie. Ca ne serait pas une solution. Et continuer son petit traintrain dans sa petite Europe toute propre, en laissant crever les ¾ de la planète, je ne l'imagine même pas. Et j'ai malheureusement l'impression qu'on part dans cette voie... Et ca va forcément nous péter à la gueule. Franchement, je n'ai pas de solution miracle, mais je pense que chacun et chacune, dans ses actes quotidiens peut à son niveau, enrayer la machine. Action local pour changement globale, nan ? Par contre, il est plus que nécessaire d'informer un maximum, de faire de la propagande autour de soit, de proposer et montrer des alternatives. Il faut que les gens réalisent que malgré tout leur bling-bling, leur vie reste de la merde ! Encore une fois, c'est le gros bordel dans ma réponse, mais trop de chaos dans le ciboulot !! Sinon, bien sûr que ça me bouffe trop de temps. Pour l'instant j'arrive à gérer, mais c'est de plus en plus chaud.

 

J'aurais encore beaucoup de questions mais je vais te laisser car cela prend du temps à répondre. As-tu quelque chose à ajouter ?

Bah je crois que c'est déjà pas mal hein ! En tout cas ça me fait vraiment plaisir de voir que tu te remets au zine, et d'avoir répondu à tes questions. Très intéressantes au demeurant, même si j'ai assez peiné à répondre. Je te rassure, ça ne vient pas de toi ! C'est plutôt moi qui aie eu beaucoup de mal à coucher mes réflexions sur papier. Pas trop l'inspiration en ce moment. Trop de trucs se bousculent dans mon crâne ! Alors j'espère ne pas avoir dit trop de conneries ! Et vous êtes libre de me contacter pour plus de précisions ou pour débattre de certaines choses. Si vous voulez plus d'info sur mes activités, je vous invite à mater mon site pour les prochaines sorties. En vrac: KEN PARK, STRONG AS TEN, ATTENTAT SONORE, ALTERCATO, et surement un peu plus de CDR de groupes éloignés. Ca me semble la meilleure solution pour faire découvrir des petits groupes inconnus. Et faut que je bosse sur le prochain MONONOKE, qui était prévu de sortir en split avec KEPALA ESKORBUTA, une fois de plus. Mais je ne garantis rien, car je n'ai pas avancé! Quoi d'autre... Ah ouais, Carole Gaesller a vraiment un regard magnifique :-)

Voilà, merci à toi, et à la prochaine ! Longue vie et bonne chance à ton zine ! Tchao, la bise, et tout, et tout...

 

http://www.kawaiirecords.com
http://mononokezine.kawaiirecords.com/
http://purikura.kawaiirecords.com/
http://eigapassion.kawaiirecords.com/

Repost 0

Présentation

Les éditions De l'autre côté

bannier-papier-avec-adresse-blog.png

Liens intéressants :

 affiche 2008 2

Brochures subversives à lire, imprimer, propager...

 

Logo ALH

Pour l'émancipation humaine et  la libération animale

 

Contre-le-specisme.png

Pense bête, contre le spécisme

 

-cid_6086494F-0D36-4934-A953-EAE56A6B6DEB.png

CLEDA - collectif antispéciste actif en région parisienne -

 

bannière abolir la viande 2 

Abolir la viande

 

banniere-oooutils-feministes.jpg

Oooutils féministes

 

lendehors.gif

L'En dehors

 

carfree-logo.jpg

Carfree, la vie sans voiture(s)

 

eonet-234x60

Portail sur l'Espéranto

 

couverture ligne 7 2

Ligne 7 # 2. Cliquez sur l'image pour le découvrir.

Autres liens intéressants

Anarchisme

Alternative libertaire 

Anarkhia

Anarkismo

CNT

CNT AIT

Indymedia

L'en dehors

Le chat noir émeutier

Le cri du dodo

Fédération Anarchiste
Médiatours

Offensive Sociale et Libertaire

Radio Libertaire

 

Antiâgisme - Education

L'enfance buissonnière

Les enfants d'abord

N'autre école

 

Antifascisme

Action antifasciste Paris

Scalp - Réflexe

 

Antisexisme - féminisme - genre - sexualité
Act up

A dire d'elles

Chroniques anarcha-féministes
Collectif contre le publisexisme
Contre la double violence

Editions ma colère

Gender trouble  

Hypathie

Informations et analyses anarcha-féministes

Les Panthères roses

L'enragé

Lora la rate

MYsandriste

Oooutils féministes

Prochoix
Quelques textes féministes
Section "femmes" d'Amnesty International

Têtes hautes et regards droits

 

Antispécisme - véganisme - cause animale
Abolir la viande

Action antispéciste
ALARM

 A.V.I.S.
Brochure "Recettes végétaliennes"
Cahiers antispécistes

CLEDA
Forum Rescue
Hallmarks

L'Oasis Vegan'imaux

Lait vache

L214

Panthères enragées
Pense-bête, un réseau antispéciste

Veg' et chat

Vegan Pays Basque

 Vegane

 

Ecologie
Carfree
Sortir du nucléaire
Vélorution  

 

Espéranto

Anarkio 

Esperanto.net

Esperanto panorama

Ikurso

Informa bulteno

Lernu

Liberaj bestoj

SAT

SAT-amikaro


Françafrique - néo(colonialisme) - racisme - sans papier - no border

Anticolonial

Cercle de résistance

17 octobre 1961

Gisti (Groupe d'Information et de Soutien des Immigrés)
Les Rroms acteurs !

Ministère de la régularisation de tous les sans-papiers

Propaglande

Sans-papiers

Survie 

 

Food Not Bombs

Brochure Food Not Bombs

Food Not Bombs Bordeaux

Food Not Bombs mondial

Food Not Bombs Montpellier

Food Not Bombs Paris

Food Not Bombs Strasbourg

Resto Trottoir Besançon

 

Prison - répression
Apa en ligne
L'envolée
Mouvement abolitioniste des prisons et des peines
Tout le monde dehors


Textes - brochures - livres

A fleur de plume

Bibliothèque libertaire

Infokiosques
La Pétroleuse

Les renseignements généreux
Tahin Party

1 libertaire