Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 21:00

http://revolution-dans-ma-tete.revolublog.com/marche-contre-le-front-national-et-le-racisme-a-arcueil-compte-rendu-a106013948

Mon compte-rendu de la marche contre le Front National et le racisme à Arcueil

Marche contre le Front National et le racisme à Arcueil (compte-rendu)

A l'initiative de citoyen-en-es habitant Arcueil, ville située dans le Val-de-Marne (94), à quelques pas de Paris, une marche contre le Front National et le racisme s'est déroulée samedi 18 janvier 2014 à partir de 14 heures.

Nous étions environ 400 a avoir défilé dans les rue d'Arcueil pendant 2 heures et demi, ce qui est un bon score pour une marche locale organisée par de "simple" citoyen-e-s. Aucune récupération n'a ainsi pu être faite, ce qui est une bonne chose.

Marche contre le Front National et le racisme à Arcueil (compte-rendu)

Beaucoup de tracts ont été distribués, sur les pare-brises des voitures, dans les boîtes aux lettres, aux passant-e-s, aux commerçant-e-s. Nous avons scandé de nombreux slogans tels que "Pas de fachos dans nos quartiers, pas de quartier pour les fachos", "C'est pas les sans-papiers, c'est pas les immigrés, c'est le FN qu'il faut virer", "1ère, 2ème, 3ème génération, nous sommes tous des enfants d'immigrés". Nous avons presque fait le tour de la ville, ce qui a permis une bonne visibilité.

Bonne ambiance dans le cortège avec des manifestant-e-s de toutes les générations qui ne veulent ni racisme, ni nationalisme, ni sexisme, ni homophobie... discriminations tant développées dans le discours du FN même s'il est édulcoré dans les média.

Certain-e-s ont rendu hommage à Clément Méric sur des panneaux ou en collant des autocollants. Clément est un antifasciste tué le 5 juin 2013 par un militant d'extrême droite, affaire qui a fait beaucoup de bruit dans les média.

Marche contre le Front National et le racisme à Arcueil (compte-rendu)

Marche contre le Front National et le racisme à Arcueil (compte-rendu)

Ni racisme, ni nationalisme, ni xénophobie, ni lesbophobie, ni homophobie, ni transphobie, ni sexisme, ni spécisme, ni âgisme !

Le tract distribué résume le pourquoi de la manifestation :

Le Front National se moque des Arcueillais

Citoyens d'Arcueil, nous avons été choqués et meurtris de trouver à plusieurs reprises des tracts du Front National dans nos boîtes aux lettres. Ces tracts font partie d'une stratégie ciblée de conquête des banlieues ouvrières et de leur électorat populaire.

Sur papier glacé couleur, à grand renfort de moyens, le FN énumère une série de faits divers locaux, un vol, une agression, une dégradation d'Abribus et, dans un questionnaire, pose des questions triviales, comme par exemple "trouvez-vous normal que 20 % de jeunes soient au chômage ?", des questions dont la formulation est telle qu'on ne peut répondre que par la négative. Il faut ensuite gratter une case comme à la Française des jeux pour découvrir qu'on est prêt à voter pour Marine Le Pen.

Mais pour qui le Front National prend-il les Arcueillais ?

Cette lettre ouverte se veut une réponse à la violence et à la bêtise des mensonges distillés par un parti en quête de respectabilité. Le Front National, lorsqu'il est attaqué, se dit victime de diabolisation. Les média en renverraient une image négative. Mais quelle réalité prétend-il occulter ? Les photos de Marine Le Pen en compagnie de néonazis lyonnais parlent d'elles-mêmes.

Il faut rappeler ce que le FN essaye de faire oublier : c'est un parti d'essence profondément antidémocratique, qui entend se servir de la démocratie pour prendre le pouvoir ; un parti issu des mouvements fascistes et collaborationnistes d'après-guerre ; un parti qui nie le droit des femmes en s'opposant au droit à l'avortement ; un parti qui se positionne pour le rétablissement de la peine de mort et qui entend confisquer aux travailleurs leurs acquis sociaux, jusqu'à remettre en cause le droit de grève et le droit de manifester.

Quelle histoire et quelle mémoire le FN prétend-il confisquer ?

Le FN voudrait faire croire que voter pour lui est un vote contestataire, qu'il est la seule alternative au système, que voter pour lui est un acte de rébellion, presque un acte révolutionnaire !

Ce parti n'a mené aucune lutte sociale, pas une seule fois il n'a fait évoluer le droit, pas une seule fois il n'a fait reculer l'injustice. Pire, il défend l'inégalité des races, il a soutenu les négationnistes et son ancien chef a été impliqué dans des actes de torture en Algérie. Il est impensable qu'à Arcueil, ville de Dulcie September, militante antiraciste de l'ANC dont notre collège porte le nom, le Front National se fasse une place. N'oublions pas que Le Pen disait de l'apartheid que celui-ci était une "utopie". La seule chose que le FN a toujours réussi à défendre, ce sont ses propres intérêts.

Des gestions de ville catastrophiques et la désignation d'un bouc émissaire

Le Front National se garde bien de dresser le bilan dramatique des villes où il a réussi à prendre le pouvoir. Comme à Toulon où le maire a fini devant la justice, et à Vitrolles, ville dans laquelle les associations ont été mises au pas, les salles de spectacles jugées contestataires fermées et la culture étouffée.

Il faut également rappeler que, contrairement à ce que le FN veut nous faire croire, l'immigration rapporte de l'argent, qu'elle nous fournit une main-d'oeuvre qualifiée et nécessaire.

Le ciment du Front National, c'est la division, la désignation d'un ennemi intérieur, la haine de l'autre, qu'il soit immigré, musulman ou juif, Africain, homosexuel ou syndicaliste. Arcueil mérite mieux qu'un parti qui prend ouvertement ses habitants pour des idiots ! Ne soyons pas dupes des discours populistes !

Face à l'extrême droite, pas un seul pas en arrière !

Collectif des habitants des quartiers Laplace, Barbusse, Chaperon Vert, Irlandais, Cité Jardin, BDA.

Contact : CollectifArcueil@gmail.com

Marche contre le Front National et le racisme à Arcueil (compte-rendu)

Marche contre le Front National et le racisme à Arcueil (compte-rendu)

Marche contre le Front National et le racisme à Arcueil (compte-rendu)

Marche contre le Front National et le racisme à Arcueil (compte-rendu)

Marche contre le Front National et le racisme à Arcueil (compte-rendu)

Marche contre le Front National et le racisme à Arcueil (compte-rendu)

Marche contre le Front National et le racisme à Arcueil (compte-rendu)

Marche contre le Front National et le racisme à Arcueil (compte-rendu)

Marche contre le Front National et le racisme à Arcueil (compte-rendu)

Marche contre le Front National et le racisme à Arcueil (compte-rendu)

Repost 0
Published by De l'autre côté... - dans Antifascisme - fascisme
commenter cet article
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 15:49

http://www.placeaupeuple2012.fr/confessions-dune-infiltree-sur-le-front-national/

 

Claire Checcaglini s’explique sur son infiltration au Front national dans les Hauts-de-Seine, dont elle a fait un livre, Bienvenue au Front – Journal d’une infiltrée.

 

La stratégie du FN sur la laïcité et l’Islam

 

Le FN et les Arabes


Le FN et « l’islamisation »


 La soirée de gala des universités d’été FN


Repost 0
Published by De l'autre côté... - dans Antifascisme - fascisme
commenter cet article
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 18:37

http://www.univers-l.com/love_story_berlin_1942.html

   

Love story : Berlin 1942 : un documentaire émouvant relantant la vériable histoire d'amour de deux femmes durant la seconde guerre mondiale  

 

FICHE TECHNIQUE :
Année de Production : 1997

Réalisatrice : Catrine Clay

Scénariste : Catrine Clay

Avec : Sara Kestelman (narratrice), Lilly Wust (elle-même), Gerd Ehrlich (lui-même), Elenai Predski-Kramer (elle-même), Ulla Schaaf (elle-même), Albrecht Wust (lui-même)

Nationalité : Britannique

Genre : Documentaire

Durée : 47 minutes

Titre Original : Love Story: Berlin 1942

 
RÉSUMÉ :

Love Story, Berlin 1942 raconte l'histoire vraie de Lilly, une femme allemande, épouse d'un soldat et parfaite femme au foyer et de Felice, une jeune juive, intelligente et en résistance active. Les deux jeunes femmes se rencontrent, commencent à se fréquenter et tombent amoureuses pendant la seconde guerre mondiale, allant même jusqu’à s’installer ensemble, tout en continuant d’élever les enfants de Lilly. Une cinquantaine d’années après les événements et la mort de Felice, la réalisatrice laisse la parole à des personnes qui les ont connues et qui ont survécu à cette époque.


AVIS PERSONNEL :

love_story_berlin_19422.jpgLove Story, Berlin 1942, réalisé au milieu des années 1990, relate la véritable histoire d’amour entre deux femmes dans l’Allemagne nazie. Un superbe documentaire qui parvient à retranscrire l’amour entre ces deux femmes, mais aussi la vie dans le Berlin de l’époque.

Le film regorge de photos et de témoignages, qui rendent cette histoire très belle. Les images se succèdent, commentées par les différents protagonistes, qui nous révèlent chacun toujours plus d’anecdotes et qui nous permettent de ressentir cette passion dévorante qui les a unies.

J'ai trouvé ce reportage très émouvant. Les amies de Felice tout d’abord, la façon dont elles parlent de leur lutte pour sauver les Juifs des nazis, la façon dont elles parlent de leur amie. On voit que cette époque les a marquées. Elles sont émues et on l’est avec elles, elles nous donnent la chair de poule. J'ai adoré les retrouvailles avec l'ami juif qui s'en est sorti de justesse.

Mais la personne qui m’a le plus bouleversée dans ce documentaire, c’est incontestablement Lilly qui, à 82 ans, nous raconte comment elle a vécu cette histoire et nous parle de Felice. Cette dernière était l’amour de sa vie (son salon est d’ailleurs encore rempli de souvenirs d’elle, ce qui donne presque parfois l’impression qu’elle vit dans un mausolée à sa mémoire, dans un gigantesque souvenir, comme si perdre Felice l’avait stoppée net et l’avait empêchée de vivre pleinement le reste de sa vie) et elle est omniprésente malgré sa mort il y a plusieurs dizaines d’années. Lilly ne cesse de parler de Felice ; elle nous raconte des anecdotes, nous montre ses lettres, elle explique à quel point elle l’a aimée. C'est beau de voir ses yeux encore briller d'amour quand elle parle d'elle.

love_story_berlin_19423.jpgPour celles à qui l'histoire dirait quelque chose, c'est l'histoire vraie sur laquelle est basé le film Aimee et Jaguar, qui, selon moi, ne rend pas totalement justice à cette belle histoire, et notamment en raison du côté hystérique des actrices par moments, du trop grand fossé qui semble y avoir entre les personnages du film et ce qu’elles ont réellement été dans la vraie vie... Personnellement, si vous deviez choisir, je vous conseille ce reportage. Ici, au travers des paroles de ceux qui les ont véritablement côtoyées, Felice est passionnée et investie, tandis que Lilly est plus réservée, mais aimante. On ressent aussi cette pointe de rancœur des amies de Felice envers Lilly, qu’elles jugent en partie responsable de sa mort.

Un bémol cependant, mais en moins d’une heure, difficile de tout aborder ; assez peu d’explications sur la manière dont l’homosexualité était perçue à l’époque – et dont elle a été réprimée. Pour plus d’informations sur ce sujet-là, filez visionner Paragraphe 175.

Une superbe histoire d’amour qui se termine mal malheureusement. Comme le dit si bien une amie de Felice dans le reportage : « Elle a choisi l'amour plutôt que de fuir. » Elles ont eu le courage de vivre pleinement leur amour l’une pour l’autre à une époque troublée.

Un documentaire émouvant à voir absolument.

love_story_berlin_19425-copie-1.jpg

Repost 0
Published by De l'autre côté... - dans Antifascisme - fascisme
commenter cet article
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 12:26
Repost 0
Published by De l'autre côté... - dans Antifascisme - fascisme
commenter cet article
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 13:53

http://www.rue89.com/2012/09/17/en-grece-la-police-vous-conseille-plutot-dappeler-les-neonazis-235409

 

(De Kalamata, Grèce)

Kalamata, au sud-ouest du Péloponnèse, est une petite ville calme, endormie sous les rayons écrasants du soleil de l’été malgré l’ombre imposante de la chaîne montagneuse du Taygète. Un endroit sans histoire, où le temps semble s’écouler à un rythme plus lent, sans aucun lien avec les mégalopoles comme Athènes ou Thessalonique, d’où nous parviennent de temps en temps quelques images inquiétantes de pauvreté ou de montée de la violence.

Et pourtant, Kalamata a elle aussi ses problèmes dus à la crise qui frappe la Grèce : des groupes de mendiants à chaque carrefour, le plus souvent des immigrés illégaux venus d’Asie et d’Afrique et laissés à la dérive après avoir franchi la porte d’entrée de l’Europe. Enfin, disons plutôt que Kalamata avait elle aussi ce genre de problème.

 

Un étrange « miracle » durant l’hiver

Durant l’hiver, un « miracle » étrange s’est produit : il n’y a plus de mendiants aux carrefours, plus d’immigrés clandestins vendant à la sauvette des CD piratés. D’abord, naïvement, on se dit que l’Etat grec a enfin décidé de gérer le problème de l’immigration clandestine, et de s’occuper de tous ces pauvres gens laissés à la merci des mafias prêtes à leur tendre une main secourable, le tout pour un prix modique. Et puis, au détour d’un article de l’un des journaux régionaux, la vérité se révèle. Noire comme une nuit de la fin des années 30.

Non, ce n’est pas la police qui est intervenue, non, ce n’est pas l’Etat qui a décidé d’enfin assumer ses responsabilités.

aube-doree-nikolaos-michaloliakos_0.jpgNikolaos Michaloliakos, leader d’Aube dorée, en conférence de presse le 6 mai 2012 à Athènes (Louisa Gouliamaki/AFP)

C’est Aube dorée, « Chrissi Avgi » en grec. Ce groupement est plus une milice paramilitaire qu’un parti politique. Son idéologie est clairement affichée, sans le moindre complexe ou la moindre dissimulation : ouvertement raciste, xénophobe, Aube dorée revendique son attachement à l’idéologie nazie, arborant des photos d’Adolf Hitler – dont elle qualifie le jour de la mort de terriblement triste – et un symbole voisin de la svastika comme emblème.

 

Des pogroms dans les banlieues d’Athènes

C’est Aube dorée qui a nettoyé les carrefours de Kalamata, qui a organisé les bastonnades, ratonnades et passages à tabac nécessaires pour chasser de la ville des pauvres gens sans ressources et sans défense – pour nettoyer les rues comme on le ferait pour de la vermine.

Ce sont les milices d’Aube dorée qui se sont substituées à la police et à l’Etat grec en toute impunité, et qui revendiquent ouvertement leurs exploits dans les journaux.

Malheureusement, l’histoire ne s’arrête pas là. Durant l’été, les lecteurs attentifs ont pu lire les récits des pogroms organisés par Aube dorée dans les banlieues défavorisées d’Athènes. Lire un article est une chose. Entendre directement le récit de crimes encouragés – suscités – par la police grecque près de vous est tout autre chose.

La police ne viendra pas : pas les moyens

Un soir à Kalamata, une Grecque aperçoit un homme de couleur dans son jardin. Inquiète, elle téléphone à la police. La réponse de la maréchaussée est rapide, et très claire : non, la police n’enverra aucun de ses officiers sur place, cependant, la dame peut appeler Aube dorée, qui viendra faire le
nécessaire.

Serviable, le policier à l’autre bout du fil donne à la dame le numéro de téléphone à composer pour obtenir l’assistance des milices du parti néonazi. Choquée, la femme raccroche et se refuse à obtempérer.

Elle attend.

Toujours inquiète, elle finit par retéléphoner à la police. Même réaction : qu’elle appelle donc Aube dorée, et son problème sera réglé. Non, la police n’interviendra pas, elle n’en a pas les moyens. A nouveau, la femme raccroche. Il n’est pas question pour elle de demander aux néonazis de venir.

Pourtant, quelques minutes plus tard, les milices d’Aube dorée déboulent. Il n’y a plus personne dans le jardin de la femme. Mais, à quelques dizaines de mètres de là, se trouve une maison occupée par un Pakistanais. En quelques minutes, les gorilles en uniformes paramilitaires l’encerclent. Puis ils y foutent le feu.

Fin de l’histoire.

Nous ne sommes pas en 1938. Nous ne sommes pas en Allemagne. Nous sommes en 2012, en Grèce, un pays connu pour sa douceur de vivre et l’hospitalité de ses habitants. Un pays ruiné par une gestion corrompue, et surtout par les volontés absurdes de gouvernements étrangers et de banquiers centraux qui n’ont aucune idée, aucune conscience du monstre qu’ils sont en train de réveiller et de nourrir, encore et encore, avec chaque mesure d’austérité inique et inefficace qu’ils imposent par la force à un pays exsangue.

Ce mécanisme est pourtant bien connu

Lors des élections de mai, les néonazis d’Aube dorée récoltèrent 8% des suffrages. En juin, leur score était de 7%, suffisamment pour
envoyer 21 députés au parlement grec, institution démocratique qu’ils attaquent tous les jours, expliquant fièrement et sans la moindre ambiguïté, qu’ils mèneront le combat dans la rue avec leurs troupes d’assaut dès qu’ils seront prêts.

Les derniers sondages placent Aube dorée à plus de 10%, devant le Pasok. Chaque coup asséné à la Grèce, chaque mesure imposée de
l’extérieur, en notre nom, nous qui sommes européens et avions basé notre Europe sur le serment du « plus jamais ça », chaque exigence d’austérité aveugle qui vise toujours les mêmes couches de la population et arrache aux gens simples le peu qui leur reste, les pousse plus avant dans l’étreinte noire d’Aube dorée.

Le mécanisme est d’une simplicité terrible, et déjà bien connu de toute personne ayant quelques notions d’histoire : détruire un pays de l’extérieur en employant des méthodes de colonisation économique à peine voilée, détruire ses services publics – santé, éducation et autres –, tout en laissant en place les administrations et les gouvernements corrompus qui sont à la base du problème, conduit au délitement complet de l’Etat de droit. Tout s’effrite, et la démocratie se craquèle, puis tombe, morceau par morceau, comme un papier peint pourri.

La police et l’armée, riches en nostalgiques de la sinistre dictature d’extrême droite des colonels et où les néonazis font leurs plus hauts scores électoraux, profitent des circonstances pour simplement laisser aller un peu plus, et pousser une population déboussolée, sans perspective d’avenir, à la recherche désespérée de sécurité, dans les bras d’Aube dorée.

Aujourd’hui, des néonazis constituent le troisième parti grec, devant le parti social-démocrate historique.

Non, nous ne sommes pas en 1938.

Mais nous y allons.

Nous y courons.

Repost 0
Published by De l'autre côté... - dans Antifascisme - fascisme
commenter cet article
18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 13:42

http://www.veganpaysbasque.org/liberte-pour-les-pussy-riot

 

 

Vegan Pays Basque apporte son soutien au groupe de punk non-mixte féministe Pussy Riot, dont les membres viennent d’êtres condamnés aujourd’hui à deux ans de camps. Ce procès est une mascarade digne des pires heures Stalinienne et qui prouve encore une fois aujourd’hui qu’en Russie, se sont les fascistes, les ultras-nationalistes et la communauté ulta-orthodoxe qui prennent les décisions dans le pays.
 
Même si nous n’avons pas été surpris-e-s du jugement, nous éprouvons une profonde tristesse que nos soeurs de combat soit privées de liberté. Mais aux vues des réactions partout sur la planète, nous savons aussi qu’elles ont vraiment apporté énormément à la lutte.
 
Le groupe des Pussy Riot qui existe depuis mars 2011, mène un combat qui s’articule autour du droit à l’avortement, de l’antisexisme, de la lutte pour les droits LBGT, de la libération des prisonnier-e-s politiques, de l’écologie (participation à la lutte pour la forêt de Khimki) et du féminisme. Dernièrement le groupe a pris part à la contestation anti-Poutine qui secoue la Russie et c’est dans ce cadre qu’elles ont mené leur action de « prière punk » qui leur vaut aujourd’hui ce procès.
 

Les procès fascistes de ce style sont là pour essayer de nous faire baisser la tête à toutes et à tous. Mais nous le disons haut et fort nous n’avons pas peur et nous n’accepterons jamais le verdict d’une telle supercherie.
 
 
Liberté immédiate pour elles !
Nous sommes toutes et tous des Pussy Riot !
Solidarité antifasciste !
Repost 0
Published by De l'autre côté... - dans Antifascisme - fascisme
commenter cet article
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 13:19

http://scalpbesak.wordpress.com/2012/07/06/la-france-de-la-haine-documentaire-antifasciste/

 

Ce documentaire a été réalisé par des militant.e.s antifascistes au cours de l’année 2011.

Il dresse un portrait de la France raciste, xénophobe et fasciste de ces dernières années, à travers 4 axes de lecture :

- Du racisme d’Etat aux groupes d’extrême-droite
- De la lepenisation de l’UMP à la dédiabolisation du FN
- Des Identitaires aux néonazis assumés
- De 3e Voie à Blood&Honour en passant par les Nationalistes Autonomes

 

Repost 0
Published by De l'autre côté... - dans Antifascisme - fascisme
commenter cet article
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 20:03

http://carolinefourest.wordpress.com/2012/01/02/marine-le-pen-lheritiere-revoir-le-film/

Pour revoir le documentaire qui a tant inquiété Marine Le Pen, réalisé par Caroline Fourest et Fiammetta Venner pour France 2, diffusé le 15 décembre 2011 (Nilaya production).  

Le vrai visage du fn: http://www.delicious.com/stacks/view/Sug6Au

-FN, le pire ennemi des salariés: http://www.wobook.com/WBzt3VW5Gv1S/FN-pire-ennemi-des-salaries.html

-Le faux parti anti-système: http://www.humanite.fr/node/440315

-Le leader du FN contourne l'ISF: http://www.politique.net/2007122602-enquete-sur-la-fortune-de-le-pen.htm

-Le bilan du FN quand il dirige: affairisme, discrimination, condamnation: http://www.youtube.com/watch?v=lFvZ1eT-0jY

-Aux fonds, le FN est un parti comme les autres: http://www.liberation.fr/politiques/0101648878-aux-fonds-le-fn-est-un-parti-c...

-Marine Le Pen et son "vive la sociale" de pacotille: http://www.raslfrontrouen.com/actualites-nationales/le-pen-son-vive-la-social...

-Souvenir du FN: une ardoise de 3 millions d'euros: http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article4246

-FN : cachez cet intégrisme que je ne saurais voir: http://leplus.nouvelobs.com/contribution/209355-fn-cachez-cet-integrisme-que-...

-Marine Le Pen contre le remboursement de l'IVG: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/02/14/97001-20110214FILWWW00602-le-pen...

-La fourberie de Marine Le Pen et de Marie-Christine Arnautu en matière d'avortement et d'euthanasie: http://www.fairelejour.org/spip.php?article2283
Repost 0
Published by De l'autre côté... - dans Antifascisme - fascisme
commenter cet article
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 21:52

http://www.lamare.org/mainsbrunes

Mains brunes sur la ville – 90 min – Sortie : 21 Mars 2012
Documentaire de Bernard Richard et Jean-baptiste Malet

  
Pourquoi des citoyens accordent leur confiance à l’extrême droite, et comment celle-ci se maintient au pouvoir?

En France, le Front national et d’autres partis d’extrême droite atteignent localement, ici et là, plus de 40 % des suffrages au premier tour des élections et parfois la majorité au second. Ils ont toutes les chances de réussir à partir de 2012, puis en 2014, à plus grande échelle, une percée sans précédent. A Orange et Bollène, dans la circonscription du ministre Thierry Mariani (Droite Populaire), Jacques et Marie-Claude Bompard (FN puis Ligue du Sud) sont élus depuis de nombreuses années maires et conseillers généraux. Ils appliquent leur programme…

Quel programme ? Avec quel budget ? Quelle est leur idéologie, leur communication ? Quelle est leur politique et pour quel modèle de société ?

Afin de répondre à ces questions nous avons enquêté durant plusieurs mois à Orange et Bollène. Dans ces villes, nous avons filmé aujourd’hui ce que l’extrême droite pourrait propager demain, sur l’ensemble du pays, si elle accédait à des pouvoirs beaucoup plus étendus. Nous avons été alarmés par l’aveuglement complice de certains politiques, de certaines institutions, et par le manque de moyens et l’isolement des militants qui tentent de résister…

Mais comment sortir de cette poussée d’extrême droite quand la crise économique en fournit le terreau ?
> Dossier de presse (pdf)
> Présentation du film (pdf)

 

La bande annonce :

Repost 0
Published by De l'autre côté... - dans Antifascisme - fascisme
commenter cet article
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 19:52

Marine Le Pen a succédé à son père à la tête du Front National. Le visage change, mais les idées de haine restent. La preuve en images avec "Marine côté face - Le Pen côté pile", un clip pour sensibiliser les consciences, réalisé par La Relève à Gauche.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by De l'autre côté... - dans Antifascisme - fascisme
commenter cet article

Présentation

Les éditions De l'autre côté

bannier-papier-avec-adresse-blog.png

Liens intéressants :

 affiche 2008 2

Brochures subversives à lire, imprimer, propager...

 

Logo ALH

Pour l'émancipation humaine et  la libération animale

 

Contre-le-specisme.png

Pense bête, contre le spécisme

 

-cid_6086494F-0D36-4934-A953-EAE56A6B6DEB.png

CLEDA - collectif antispéciste actif en région parisienne -

 

bannière abolir la viande 2 

Abolir la viande

 

banniere-oooutils-feministes.jpg

Oooutils féministes

 

lendehors.gif

L'En dehors

 

carfree-logo.jpg

Carfree, la vie sans voiture(s)

 

eonet-234x60

Portail sur l'Espéranto

 

couverture ligne 7 2

Ligne 7 # 2. Cliquez sur l'image pour le découvrir.

Autres liens intéressants

Anarchisme

Alternative libertaire 

Anarkhia

Anarkismo

CNT

CNT AIT

Indymedia

L'en dehors

Le chat noir émeutier

Le cri du dodo

Fédération Anarchiste
Médiatours

Offensive Sociale et Libertaire

Radio Libertaire

 

Antiâgisme - Education

L'enfance buissonnière

Les enfants d'abord

N'autre école

 

Antifascisme

Action antifasciste Paris

Scalp - Réflexe

 

Antisexisme - féminisme - genre - sexualité
Act up

A dire d'elles

Chroniques anarcha-féministes
Collectif contre le publisexisme
Contre la double violence

Editions ma colère

Gender trouble  

Hypathie

Informations et analyses anarcha-féministes

Les Panthères roses

L'enragé

Lora la rate

MYsandriste

Oooutils féministes

Prochoix
Quelques textes féministes
Section "femmes" d'Amnesty International

Têtes hautes et regards droits

 

Antispécisme - véganisme - cause animale
Abolir la viande

Action antispéciste
ALARM

 A.V.I.S.
Brochure "Recettes végétaliennes"
Cahiers antispécistes

CLEDA
Forum Rescue
Hallmarks

L'Oasis Vegan'imaux

Lait vache

L214

Panthères enragées
Pense-bête, un réseau antispéciste

Veg' et chat

Vegan Pays Basque

 Vegane

 

Ecologie
Carfree
Sortir du nucléaire
Vélorution  

 

Espéranto

Anarkio 

Esperanto.net

Esperanto panorama

Ikurso

Informa bulteno

Lernu

Liberaj bestoj

SAT

SAT-amikaro


Françafrique - néo(colonialisme) - racisme - sans papier - no border

Anticolonial

Cercle de résistance

17 octobre 1961

Gisti (Groupe d'Information et de Soutien des Immigrés)
Les Rroms acteurs !

Ministère de la régularisation de tous les sans-papiers

Propaglande

Sans-papiers

Survie 

 

Food Not Bombs

Brochure Food Not Bombs

Food Not Bombs Bordeaux

Food Not Bombs mondial

Food Not Bombs Montpellier

Food Not Bombs Paris

Food Not Bombs Strasbourg

Resto Trottoir Besançon

 

Prison - répression
Apa en ligne
L'envolée
Mouvement abolitioniste des prisons et des peines
Tout le monde dehors


Textes - brochures - livres

A fleur de plume

Bibliothèque libertaire

Infokiosques
La Pétroleuse

Les renseignements généreux
Tahin Party

1 libertaire