Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 21:24

http://kaizen-magazine.com/je-nai-pas-ete-a-lecole/

 

Valérie et Bertrand ont sept enfants : Hugo, 21 ans, Océane 19, Baptiste 17, Jules 15, Emma 13, Noé 7 ans, Louve 19 mois. Lui est chef d’entreprise. Elle, assure le conseil juridique de l’association « Les enfants d’abord » qui aide les parents qui choisissent de déscolariser leurs enfants.

En 1999, alors que 4 de ses cinq enfants sont scolarisés, Valérie découvre que si l’instruction est obligatoire jusqu’à 16 ans, l’école ne l’est pas. Elle propose alors à ses enfants de vivre avec elle l’aventure. 13 ans plus tard, Valérie et Océane témoignent de leur expérience.

 

Kaizen : Qu’est-ce qui ne vous convenait pas dans l’école ?

Valérie : Au départ, la manière linéaire d’apprendre, sous la contrainte, les devoirs après des journées harassantes, la souffrance de mon fils ainé qui ne trouvait pas de réponse…

Kaizen : Comment vous y êtes vous prise pour leur faire « l’école à la maison » ?

Valérie : . La première année j’ai passé du temps à les observer, à les écouter et à comprendre comment ils fonctionnaient, ce qui les intéressait. Petit à petit, je me suis informée sur les autres pédagogies qui existaient : Cuisenaire (réglettes), Montessori (j’ai utilisé les dictées muettes par exemple), Singapore pour les maths, Les frères Lyons… J’adapte en fonction des demandes

La famille au grand complet


Kaizen : Et ça a marché ?

Valérie : Oui ! D’autant que je me suis rendue compte que, quoi qu’il arrive, les enfants apprennent ! Ils apprennent seuls à marcher, à parler… Nous n’avons pas besoin de contrôler les enfants pour cela. C’est avant tout une question de confiance ils apprennent en lisant des livres, en rencontrant des gens, en posant des questions, en regardant des films, en cherchant sur Internet. Comme nous ! J’ai appris à lâcher prise sur cette idée bien enracinée de l’adulte qui sait et qui va apprendre à l’enfant..

Valérie et Louve


Kaizen : A quoi ressemble l’une de vos journées ?

Valérie : En général, nous sommes tous ensemble pendant une heure le matin (Baptiste, Jules et Emma) autour d’un livre (collection philo par exemple) ou d’un article et nous discutons ensemble du sujet abordé. Après je vois avec chacun des enfants sur les projets en cours. Celui qui passe le bac français, Emma qui s’intéresse aux oiseaux et avec qui l’on construit des nichoirs, un atelier pour apprendre à faire des fourchettes en bois tous ensemble, une sortie au palais de la découverte…

Je joue avec Noé dans la journée. Là il lit une page par jour d’un livre pour apprendre à lire. La très grande partie pour ne pas dire toute la journée il joue, regarde des bouquins, vient faire du sport, passe beaucoup de temps à la ferme pédagogique du Piqueur (le mercredi et toutes les vacances scolaires). Nous sortons beaucoup (musés, expos, débats), nous voyageons…

Kaizen : Comment avez-vous fait pratiquement ? Est-ce que vous travaillez ?

Valérie : Je travaille à la maison. Et puis nous ne restons pas collés toute la journée les uns aux autres. Il faut arrêter de considérer que l’on doit absolument être avec les enfants pour qu’ils apprennent. Si l’environnement est favorable et qu’ils ont accès aux livres, à des sorties, à l’ordinateur, ils peuvent, pour partie, se débrouiller sans vous. Ceci dit, tous les métiers ne s’adaptent pas à ce type de fonctionnement.

Kaizen : Et sur l’aspect de la socialisation ? On a coutume de dire que l’école remplit aussi cette fonction…

Valérie : Ce n’est pas parce que les enfants ne vont pas à l’école qu’ils restent toute la journée enfermés à la maison ! Ils ont des activités associatives qui leur permettent de rencontrer des gens, et passent beaucoup de temps avec leurs copains

Kaizen : Qu’est-ce qui compte le plus pour vous dans cette expérience ?

Valérie : Pouvoir vivre avec mes enfants. C’était ma première motivation. Un jour je me suis dit : « Valérie, tu as mis des enfants au monde et tu es leur nounou. » Je me suis rendu compte qu’ils passaient beaucoup plus de temps à l’extérieur qu’en famille. Et je me suis demandé : à quoi bon avoir des enfants si ce n’est pas pour partager, pour grandir avec eux ? Aujourd’hui, quand je vois leur épanouissement et la qualité de nos relations, je ne le regrette pas…

Océane a maintenant 19 ans, après des années de déscolarisation elle est aujourd’hui à la fac…

Kaizen : Quand as-tu quitté l’école ?

Océane : J’ai été à l’école jusqu’en CM1.

Océane fait une expérience à la Cité des Sciences


Kaizen : Qu’est-ce qui a le plus changé pour toi ?

A peu près tout ! Mon quotidien, ma façon d’apprendre, la relation avec ma famille…

Kaizen : tu es aujourd’hui à l’université, qu’est-ce qui t’a donné envie de retourner dans le contexte scolaire ?

J’étais attirée par la biologie et j’avais envie de creuser cette voie. A partir d’un moment, il n’y a plus vraiment le choix, il faut passer les diplômes. Avec mon frère nous avons décidé de passer un bac S. Nous avons potassé les annales deux mois et demie avant les examens et je l’ai eu au ras des pâquerettes.

Kaizen : la réadaptation a été facile ?

Je sais m’asseoir sur une chaise, écouter quelqu’un qui parle et prendre des notes, donc en gros ça va ! (rires) J’étudie ce qui me passionne, mais je m’ennuie horriblement. Je n’ai jamais eu l’impression de passer autant de temps à apprendre si peu de choses. Si j’avais été toute ma scolarité dans ce contexte, mon cerveau se serait atrophié !

Kaizen : Avec le recul, qu’est-ce qui te semble ne pas fonctionner dans le modèle scolaire actuel ?

La façon d’apprendre ! Se retrouver toute la journée assis derrière une chaise à entendre quelqu’un nous déverser un cours, puis apprendre par cœur tout ça quinze jours avant les examens pour tout oublier après, je ne vois pas à quoi ça sert. En dehors de l’école j’ai appris des milliers de choses en rencontrant des gens (adultes et enfants), en voyageant, en lisant des livres, en vivant des expériences…

Kaizen : Après coup est-ce que tu es heureuse que tes parents t’aient proposé ce choix ?

Je les remercie tous les jours ! C’était d’une richesse incroyable de pouvoir apprendre de cette façon, d’être libre…

Kaizen : Est-ce que tu laisseras le choix à tes enfants ?

Oui bien sûr. Mais honnêtement entre aller à l’école et ne pas y aller, le choix est vite fait ! Et puis, j’ai eu un tel bonheur à vivre cette expérience que j’ai vraiment envie de la faire partager à mes enfants.

Propos recueuillis par Cyril Dion

 

Partager cet article

Repost 0
Published by De l'autre côté... - dans Agisme - éducation
commenter cet article

commentaires

Présentation

Les éditions De l'autre côté

bannier-papier-avec-adresse-blog.png

Liens intéressants :

 affiche 2008 2

Brochures subversives à lire, imprimer, propager...

 

Logo ALH

Pour l'émancipation humaine et  la libération animale

 

Contre-le-specisme.png

Pense bête, contre le spécisme

 

-cid_6086494F-0D36-4934-A953-EAE56A6B6DEB.png

CLEDA - collectif antispéciste actif en région parisienne -

 

bannière abolir la viande 2 

Abolir la viande

 

banniere-oooutils-feministes.jpg

Oooutils féministes

 

lendehors.gif

L'En dehors

 

carfree-logo.jpg

Carfree, la vie sans voiture(s)

 

eonet-234x60

Portail sur l'Espéranto

 

couverture ligne 7 2

Ligne 7 # 2. Cliquez sur l'image pour le découvrir.

Autres liens intéressants

Anarchisme

Alternative libertaire 

Anarkhia

Anarkismo

CNT

CNT AIT

Indymedia

L'en dehors

Le chat noir émeutier

Le cri du dodo

Fédération Anarchiste
Médiatours

Offensive Sociale et Libertaire

Radio Libertaire

 

Antiâgisme - Education

L'enfance buissonnière

Les enfants d'abord

N'autre école

 

Antifascisme

Action antifasciste Paris

Scalp - Réflexe

 

Antisexisme - féminisme - genre - sexualité
Act up

A dire d'elles

Chroniques anarcha-féministes
Collectif contre le publisexisme
Contre la double violence

Editions ma colère

Gender trouble  

Hypathie

Informations et analyses anarcha-féministes

Les Panthères roses

L'enragé

Lora la rate

MYsandriste

Oooutils féministes

Prochoix
Quelques textes féministes
Section "femmes" d'Amnesty International

Têtes hautes et regards droits

 

Antispécisme - véganisme - cause animale
Abolir la viande

Action antispéciste
ALARM

 A.V.I.S.
Brochure "Recettes végétaliennes"
Cahiers antispécistes

CLEDA
Forum Rescue
Hallmarks

L'Oasis Vegan'imaux

Lait vache

L214

Panthères enragées
Pense-bête, un réseau antispéciste

Veg' et chat

Vegan Pays Basque

 Vegane

 

Ecologie
Carfree
Sortir du nucléaire
Vélorution  

 

Espéranto

Anarkio 

Esperanto.net

Esperanto panorama

Ikurso

Informa bulteno

Lernu

Liberaj bestoj

SAT

SAT-amikaro


Françafrique - néo(colonialisme) - racisme - sans papier - no border

Anticolonial

Cercle de résistance

17 octobre 1961

Gisti (Groupe d'Information et de Soutien des Immigrés)
Les Rroms acteurs !

Ministère de la régularisation de tous les sans-papiers

Propaglande

Sans-papiers

Survie 

 

Food Not Bombs

Brochure Food Not Bombs

Food Not Bombs Bordeaux

Food Not Bombs mondial

Food Not Bombs Montpellier

Food Not Bombs Paris

Food Not Bombs Strasbourg

Resto Trottoir Besançon

 

Prison - répression
Apa en ligne
L'envolée
Mouvement abolitioniste des prisons et des peines
Tout le monde dehors


Textes - brochures - livres

A fleur de plume

Bibliothèque libertaire

Infokiosques
La Pétroleuse

Les renseignements généreux
Tahin Party

1 libertaire